Nov. 4, 2015

Dimanche 25 Oct

La journée de Dimanche était placée sous le signe de la culture.
Mathieu, Lise, Coraline et moi décidons de nous rendre au site connu des aqueducs de Cantallocs. Pour ce faire nous prenons un « collectivo » qui nous dépose sur place. Celui-ci à tout juste redémarrer que Mathieu s’aperçoit qu’il y a oublié son appareil photo!! Nous passons donc la prochaine heure en compagnie de policiers afin de décrire la voiture et son conducteur. Mathieu passera le reste de sa journée dans une voiture de patrouille…. Malheureusement en vain !

Pendant ce temps, Lise, Coraline, et moi commençons notre tour par la visite des aqueducs de Cantalloc.

Ces Aqueducs souterrains (aussi appelés puquios) ont été construits par les Nazcas, il y a plus de 2000 ans, afin de faire descendre l’eau des montagnes (situées à plusieurs kilomètres de là) vers les plaines sèches et arides de la vallée de Nazca. Prouesse d’ingénierie, ces aqueducs souterrains sont aujourd’hui encore en service, 2000 ans plus tard, malgré les réguliers séismes que connait la région !
Comme leurs noms l’indiquent, ces aqueducs ne sont pas visibles. En revanche des puits en colimaçons, aussi appelés « fenêtres » sont quant à eux visibles ; et permettent d’accéder aux aqueducs pour les entretenir et les aérer. Ce sont ces magnifiques puits que vous voyez sur les photos. Chaque fenêtre est reliée au réseau d’aqueducs souterrain. Les Nazcas y descendaient autrefois, et y descendent aujourd’hui encore pour nettoyer les canaux et y faire d’éventuelles réparations.

Après la visite des aqueducs, nous nous sommes rendus à pied sur deux collines d’où nous pouvions observer des géoglyphes. La première nous permettaient de voir les “Aguras” (Aiguilles tracée dans le sol), et la seconde les “Terros” (dessin de tissage tracé dans le sol). Ces deux géoglyphes avaient pour but d’invoquer les dieux.

En fin d’après-midi, visite du site Inca des ruines des « Paredones »,  datant d’environ 1000 ans, époque à laquelle les Incas ont conquis le peuple Nazca.
Pour les Incas, la vallée de Nazca représentait une zone stratégique afin d’établir un point d’échange entre les peuples de la côte (situés à environ 90 Kms à l’Ouest), ceux des Andes (à environ 150 Kms à l’Est) et celui de la vallée (à l’époque réputé pour ses poteries et son textile).  Les Incas ont donc construit sur les hauteurs d’une colline, surplombant la vallée, le site des « Paredones » afin de créer un comptoir de commerce facilitant ainsi la surveillance des routes commerciales de la région.

Le site s’étendait sur 2km² et était constitué d’un vaste marché où toutes sortes de marchandises (textiles, fruits et légumes, poteries, bétails) étaient autrefois échangées et stockées. Au-dessus du marché se trouvait la place principale, entourée d’habitations et de greniers. Plus haut, un couloir et un escalier de pierres permettaient d’accéder au sommet de la colline où se dressaient autrefois un temple, une caserne, et les habitations des familles les plus importantes. Le reste du site se composait des habitations des fermiers et des commerçants, ainsi que d’un vaste cimetière qui a d’ailleurs permis de dater le site.