Nov. 6, 2015

Halloween

Samedi 31 Oct, jour d’halloween et jour de coupe du monde. Aujourd’hui je n’ai pas cours et j’en profite pour faire la grasse matinée. Je me réveille à 8hr, prends mon petit déjeuner et m’attaque au ménage de la cuisine et de la salle de bain. Aussitôt terminé, je prends un « colectivo » direction le centre ville avec une excitation toute particulière ; dans quelques minutes les All Blacks débuteront leur « Kapa’O Pongo » sur la plaine de Twickenham.

Me voici donc assis seul, au milieu d’un bar vide, dans une ville où absolument personne ne regarde le rugby, avec une bière à la main (finale de coupe du monde oblige) à 11 heures du matin… Bref, je peux vous dire qu’aux yeux des Péruviens j’avais l’air plutôt louche !! Piiiiip !!! C’est parti ! La finale de la coupe du monde de rugby viens de commencer, et mes premiers hurlements avec… Au grand bonheur des barmen qui trouvent cela très marrant ! Plus tard, c’est en tant que supporter heureux et fièr que je regagne l’école ; La Nouvelle-Zélande a été sacrée championne du monde… et quel match !!!

En fin d’après midi nous nous préparons pour Halloween. L’école organise une petite fête avec les enfants de la Aldea. Quelques minutes de maquillage et nous voilà fin prêts à faire chauffer le dance-floor ! Cela amuse beaucoup les enfants de nous voir peints, et nous nous retrouvons très vite à créer un « atelier » maquillage. Les filles demandent des papillons et des cœurs pendant que Pamela (la cuisinière) et les garçons demandent des masques façon Zorro !
Une fois tout le monde maquillé nous invitons les enfants à danser mais sans grand succès, à cet âge ils sont encore timides. Nous passerons donc la majeure partie de la soirée à nous goinfrer de friandises et à jouer.

A l’association, chaque fête est prétexte pour gâter les enfants. Ce soir, c’est donc avec de gros sacs de linges pour eux et leurs familles que les enfants repartiront ! Cela fait vraiment chaud au cœur de voir Marie-Thérèse et Soledad prendre aussi bien soin d’eux !

Chose étrange, bien que halloween soit célébré par la majorité des Péruviens, certains d’entre eux sont contre cette fête qu’ils considèrent être « diabolique ». A plusieurs reprises au courant de la semaine nous avons été abordés par des gens distribuant de petits morceaux de papiers prônant de ne pas célébrer cette fête du diable afin de ne pas subir de malheurs. Croyance provenant je pense des « chamans », encore présent ici, notamment dans les régions moins développées.