Dec. 9, 2015

Cerro Blanco - Camping

Vendredi 13 Nov, je me lève à l’aube et me prépare pour une sortie de plusieurs heures. Aujourd’hui, j’ai la ferme intention, de rallier le Cerro Blanco à pied passant par les montagnes, en m’aventurant et découvrant de nouveaux chemins. Apres 3 heures extraordinaires de trek sous le soleil matinal,  mes pieds s’enfoncent enfin dans du sable blanc. J’y suis… sur la dune de sable la plus haute au monde, son sommet à quelques centaines de mètres au-dessus de moi ! Je m’allonge dans le sable, savourant ce moment et me permets même une petite sieste. Un peu plus tard, sentant mes jambes fatiguées et la chaleur du désert commençant à monter, je décide de reporter son ascension. Je rebrousse donc chemin, une nouvelle idée en tête et très heureux de cette expédition.

Jeudi 26 Nov, tout juste après le déjeuner, je m’équipe de mon sac à dos et prends une nouvelle fois la direction des montagnes. Cette fois-ci je pars en direction du Cerro Blanco avec l’intention de camper au pied, afin de pouvoir tenter son ascension à l’aube le lendemain. Malheureusement, la chaleur ardente de l’après-midi et les 15 kg de matériels sur mes épaules auront raison de moi. Apres 3 hrs 30 éprouvantes d’ascension et de marche, je n’ai toujours pas rallié le Cerro Blanco. A vrai dire, je suis encore à une bonne heure de marche…

La nuit approchant rapidement, je décide finalement de m’arrêter sur la crête d’une montagne et d’y monter ma tente. En effet, n’ayant jamais monté ma tente auparavant, je préfère ne pas prendre le risque de la monter de nuit. Me connaissant, j’aurai fini par dormir à la belle étoile en compagnie de scorpions… idée qui ne m’enchantait guère ! Bref, après avoir écrasé quelques doigts en installant les piquets, c’est assis au bord de ma tente, perché sur une crête de montagne que je regarde le soleil se coucher sur Nazca.  Magnifique spectacle, au calme, loin de tout ! Un peu plus tard, je me prépare pour la nuit et m’apprête à aller dormir… il n’est que 19h15 ! Je contemple quelques instants, la lune se lever sur les montagnes et finit finalement par m’endormir dans le silence de la nuit… silence que seul le bruit du vent sur la toile vient troubler. Seul bémol du moment, le sol rocailleux à souhait qui me sert de lit, et ce malgré mes efforts pour m’en débarrasser. 

Probablement épuisé de la marche, je dors relativement bien et me réveil finalement à 4hrs du matin. C’est donc pendant le lever du soleil que je prends mon petit-déjeuner et fais mon paquetage. J’hésite quelques minutes et décide finalement de rebrousser chemin. Il fait déjà trop chaud et suis encore trop loin pour tenter l’ascension du Cerro Blanco aujourd’hui ; surtout avec 15 kg sur le dos. La prochaine fois, il me faudra quitter plus tôt pour atteindre ce monstre de sable avant le coucher du soleil. Objectif non atteint cette fois-ci donc… mais la prochaine sera la bonne !