Jan. 7, 2016

Aux alentours de Cusco

Samedi 26, réveil matinal, au programme balade de 6 heures nous menant de site en site.

Nous commençons notre périple par Tambomachay, une structure pas très grande faisant office de temple de l’eau. Le site situé à quelques km de Cusco est constitué de petites fontaines et bassins admirablement bien taillés dans la pierre.  A vrai dire, la beauté de ce site réside principalement dans la précision du système de canalisations souterraines et superficielles; ingénieuses pour l’époque.

De là nous prenons la route de Puca Pucara, situé à quelques centaines de mètres de Tambomachay. Ruines particulièrement intéressantes situées sur une petite colline surplombant la vallée, la vue y est magnifique. Cette petite forteresse et centre administratif avait pour but de surveiller et de contrôler l’accès Nord de Cusco. Rien ni personne, venant du nord, n’entrait dans Cusco sans y être préalablement contrôlé et enregistré. En sus de cela, le site aurait également servi de relais de chasse aux Incas ainsi que d’aire de repos aux marchands et voyageurs. Il y aurait apparemment un site similaire sur chacune des voies d’accès à Cusco.

Nous quittons finalement Puca Pucara et prenons la route du prochain site. En chemin, nous longeons un petit village typique donnant sur une mare, puis passons quelques très beaux paysages, perdus dans la nature. Nous nous arrêterons à un petit site probablement sans importance dont le nom nous est encore inconnu. Un peu plus loin, nous nous arrêterons au temple de la lune : complexe assez intéressant de loin, avec ses escaliers creusés dans la pierre, mais peu intéressant une fois sur place, l’atout principal du site étant désormais interdit d’accès.

S’ensuit ensuite la visite de Q’enqo, centre cérémoniel et de momification situé et creusé dans la roche, très peu photogénique. A première vue, il s’agit simplement d’un bloc rocailleux, mais une fois sur place il commence à se dégager des formes. Un grand hôtel cérémoniel creusé dans la pierre apparaît, ainsi que de nombreux sièges en amphithéâtre autour de ce fameux hôtel. A côté, un couloir souterrain menant à une petite salle de momification. Au centre une table en pierre froide (permettant de conserver les corps) et sur les côtés des cavités afin de ranger les ustensiles ainsi que les momies en cours de momifications. Au bout de la pièce, une cavité creusée dans le toit, à l’époque probablement recouverte d’or afin d’éclairer la pièce.

Nous arrivons ensuite à Sacsayhuaman, site… époustouflant. L’architecture Incas à son apogée ! Immense (et pourtant seulement 30% du site existe encore) et vraiment étonnant de diversités. Des couloirs souterrains et baignés dans l’obscurité menant d’une région à l’autre du site, un immense réservoir d’eau aux canalisations souterraines desservants Cusco, des toboggans naturels, un cimetière, un centre de momification, et bien entendu la grande forteresse. Bien que, à ce niveau-là les avis divergent. Pour certain il s’agit d’une forteresse pouvant accueillir une garnison de plus de 5000 hommes ; pour d’autre, d’un temple et centre astronomique ou vivaient seulement quelques prêtres et leurs serviteurs.

En analysant l’imposante triple muraille en étoile constituée d’une majorité de blocs taillés de plusieurs mètres de haut pesant 90 tonnes (dont certains pèsent jusque 128 tonnes), et sachant que le site était également composé à l’époque de 3 massives tours de gardes de plus de 16 mètres de haut  (deux d’entre-elles faisant aussi office de grenier et la 3eme de réservoir d’eau), l’hypothèse de la forteresse semble à mon avis la plus plausible. Il aura fallu au total 77 ans aux Incas pour compléter l’imposante structure qui ne peut que susciter l’admiration et le respect. Il est estimé qu’il fallait plus de 2000 hommes  pour transporter un bloc de la carrière situé à plus de 15km en contrebas de la vallée, jusqu’au site qui en contient plus que la grande Pyramide de Khéops… un travail de titans, ou de fourmis, à vous de voir !

La forteresse représenterait apparemment la tête du Puma (forme donné à la ville de Cusco durant le règne de Pachacutec). Le site est également constitué de couloirs souterrains (désormais interdit d’accès suite à la mort de plusieurs personnes), creusé par les Incas, dont l’un d’entre eux aujourd’hui long de plus de 200 mètres. Les récits racontent que ce couloir mènerait au temple du soleil, situé dans Cusco, à plus de 2 km en contrebas...  
« Sacsayhuaman » (faucons satisfais), n’est pas le nom d’origine (ce dernier étant inconnu). Ce nom-ci lui a était donner par les locaux à la suite d’une bataille sanglante contre les Espagnoles ; le nombre de cadavres jonchant le sol satisfaisant pleinement les rapaces…

Le soir nous assisterons à un spectacle de danses traditionnelles, plutôt sympa à voir, malgré que le manque de sommeil me fera faire une petite sieste durant l’une d’entre elle…