Jan. 9, 2016

La vallée Sacrée

Dimanche, jour de marché au petit village traditionnel de Chinchero, à 45 min de Cusco. Nous nous rendons au village et débutons la visite par les ruines situées au sommet de la colline, près d’une petite église. Le complexe était l’un des palaces de l’Inca, donnant sur une superbe vallée, la vue y est splendide. Nous prenons notre temps et faisons le tour complet des ruines qui sont, en sus des larges murs des maisons, constituées d’un grand nombre de terrasses superbement bien aménagées et conservées… royal pas pour rien ! Nous traversons ensuite le village, passant par de petites ruelles piétonnes afin de nous rendre au marché dominical. Le marché en lui-même est plutôt petit mais très agréable à parcourir sous ses kiosks en paille. Les marchands sont tous dans leurs tenues traditionnelles hautes en couleur (quels acteurs!) donnant une atmosphère de jadis, bien que contrairement à ce que nous disaient nos guides, il y est presque impossible de négocier.

Après avoir fait le tour du marché et mangé un plat typique, nous voilà repartit, cette fois-ci pour les Salines de Maras… l’un de mes sites favoris. Au beau milieu de nul part, perchés à flanc du canyon, se trouvent plus de 2500 bassins. Une source d’eau chaude et salée (très salée) sortant de la montagne a donc donné naissance à cet époustouflant site. Les bassins de terre rouge sont aujourd’hui recouverts d’une couche épaisse de sel, leur donnant l’apparence d’être peints à la chaux. Les 2500 bassins, aujourd’hui encore fonctionnels, sont construits en cascade permettant ainsi d’en irriguer de petits groupes simplement en ouvrant de petits canaux que l’on referme, les bassins une fois remplis. Chaque bassin est la propriété d’une famille du coin qui s’en occupe. Certaines familles, plus « riches », en possèdent  jusque  4 ou 5. Spectacle vraiment bluffant qui donne envie d’y passer la journée.

Après plusieurs heures passées ici nous prenons finalement la direction de Moray. Là-bas, ce sont de grandes terrasses circulaires qui nous accueillent. Leurs dispositions sont tel que la température et l’humidité varient de plusieurs degrés entre celles du fond et celles qui sont en hauteur. Ces terrasses en amphithéâtres servaient donc de laboratoire agricole aux Incas, leur permettant ainsi d’analyser les conditions optimales pour chaque type de culture… malin les Incas !