Mar. 3, 2016

Fin Janvier: Chimbote - Trujillo - Chiclayo

 

Il est 6 heures du matin, J’arrive finalement à Chimbote, ville industrielle et port de pêche situé à quelques centaines de km au Nord de Lima. Luis, mon « couchsurfing », passe me prendre à la gare de bus et m’emmène visiter la ville et ses environs.  Nous passons devant le port, les industries minières et quelques vieux restos pendant que Luis m'explique a peu près tout ce qu'il y a à savoir sur cette ville. Une fois la visite guidée terminée, nous allons prendre un délicieux petit déjeuner dans le plus vieux resto de la ville avec vue sur le port. Au  menu poisson frit... Il n’est que 8 heures, et cela fait du bien de manger! Plus tard, nous nous rendons dans sa maison à “Los Chimus”, minuscule village de pécheurs situé à 20 minutes de voiture de Chimbote.  C’est dans sa belle maison, perchée sur la colline, que je passerai les prochains jours.  L’endroit est tout simplement superbe, offrant une vue magnifique sur la baie, le village et le port.  Ici, la mer a reculé de plusieurs centaines de mètres, dû à une énorme coulée de boue engendrée par le dernier El Nino! On y voit encore les anciens quais a sec, alors que, les nouveaux se font petit a petit submergés. Douce et voluptueuse nature qui reprend ses droits.  L'après-midi, nous allons nous promener sur les berges du port, ou nombre d'embarcations retournent d'une piètre journée, tandis que les condors attendent patiemment les quelque misérables restes.  L'ensemble des journées passées ici se dérouleront dans la tranquillité, à goûter de nombreux plats typiques, dont le fameux “Ceviche” (sorte de carpaccio), le tout autour de passionnantes discussions sur l'économie et la politique du Pérou.  Sans oublier,  les nombreux cocktails à base de pisco et de fruits de la Selva, déshydratant  et costauds!  Les matins à l'aube, nous allons faire un petit jogging sur la plage, accompagnés de « Poncho », son chien.  A cette heure matinale, des milliers de crabes rouge - de la taille d'une main - sortent de la mer pour se rendre dans leurs terriers.  C'est donc une plage toute rouge qui se dessine devant nous, les crabes s'écartant sur notre passage.  Bien entendu, il y a toujours quelques retardataires - ou imbécile? – qui ne bougent pas, nous obligeant à sautiller, histoire de ne pas se faire pincer!  Ici et là, quelques vieux villageois essaient de trouver leurs bonheurs dans les débris échoués durant la nuit. Une bouée, une planche de bois, un reste de filets... Tout est bon à prendre.

 

Je prends ensuite la direction de Trujillo, ou je rejoins Naharb, mon prochain host. Trujillo, c'est une grande ville dynamique située en bord de mer, et comme toutes les grandes villes du Pérou, elle a poussé un peu n’importe comment.  C’est en soi un grand désordre permanent, autant sur les routes que sur les trottoirs. 
Aucun charme! Ici les immeubles de béton ont poussé comme des mauvaises herbes, sans aucune harmonie. 
En revanche, le centre historique, est lui d'une beauté surprenante!  La place d'armes  grande est magnifique, est bordée de maisons et palais coloniaux aux couleurs écarlates.  Vivante, autant en journée qu'en soirée, une oasis de fraîcheur dans cette fourmilière.
A peine le temps de poser mes affaires que nous sommes déjà de sortie.  Nous rejoignons les amis de Naharb, un groupe assez marrant composé de Péruviens, d’Autrichien, de Portugais et d’Andorran.  Nous passons l'ensemble des soirées dans les bars des environs à chanter et danser.
Les journées, je profite pour  visiter la ville et ces environs, notamment le fabuleux site de "Chan Chan", tout simplement la plus grande cité en Adobe des Amériques, s'étalant sur plus de 20 km carré et datant du XII siècle.  Celle-ci - ancienne capitale de l'empire Chimus - ressemble a un énorme château de sable, rongé par l'air du temps et de la mer.  Il aurait apparemment fallu aux Incas 10 ans de siège pour finalement réussir a soumettre ce peuple en les privant d'eau!  Le site est superbe, malgré qu’il ne ressorte pas vraiment bien sur les photos... La visite dure plusieurs heures, sillonnant dans l'une des 9 citées que compte l’ensemble du site.  On passe par de grandes places de sacrifices, des temples, une oasis, des palais, des habitations et un cimetière ou se trouve le clou de la visite: la tombe du dernier empereur, enterré avec toutes ces femmes (27), est toute sa garde personnelle (afin de le protéger dans l’autre vie). Autant dire qu’être proche de l’empereur était un fardeau plus qu’un privilège...

 

Quelques jours plus tard, je prends finalement la direction de Chiclayo, autre grande ville située en bord de mer.  Ici je rejoins « Ron », mon hôte, et  fais la connaissance de plusieurs personnes : Karin (péruvienne), Eugénie et Vanessa (Argentines), Pedro (Colombien).  C’est avec eux , que je passerai les prochains jours à visiter la ville et ses trésors, créant de belles amitiés.  La maison de Ron est un petit studio ou nous nous tassons à 6!  L’ambiance y est géniale, très décontractée et nous y vivons en collation, partageant  tout et préparant chaque repas ensemble. Ma première journée, je me rends à « Pimentel » (petite station balnéaire) en compagnie de Karin, l’occasion pour moi de découvrir enfin les fameux « caballitos de totora », ces petites embarcations de pêches faites de roseaux. La méthode de construction date de plus de 2000 ans. Les pêcheurs y montent, comme ont monte sur un cheval… d’où leurs noms. Nous rentrerons de la journée complètement cramés, malgré les plusieurs couches de crème solaire.
Le lendemain, nous nous rendons au  musée de « Tumbas reales de Sipan » qui renferme tout simplement les trésors de la plus grande découverte archéologique faite au Pérou depuis moins de 50 ans!  Le musé (interdisant les photos) renferme d’extraordinaire pièces provenant des tombes de plusieurs seigneurs  Sipan.  Plusieurs heures pour faire le tour des différentes pièces exposées, toutes en or!  Des masques, des couronnes, des capes cérémonielles, des calendriers, bijoux, armes, décorations… en or… pur et dur! A couper le souffle… on a du mal à croire que ce que l’on voit est bel et bien réel... Et pourtant!!!

 

Nous visiterons également, le site de « Tucumes » situé à quelques kms au Nord de Chiclayo. Ce site est constitué de plusieurs pyramides en adobe, de plusieurs centaines de mètres de long et de large, pour quelques dizaines de mètres de hauteur. En tout c’est environ une dizaine de pyramides qui composent le site. L’ensemble de ces pyramides formaient le centre de l’empire, certaines d’entre elles en tant que temples, d’autres des palais, et d’autres encore des centres administratifs. Les pyramides étant en Adobe (sorte de terre cuite), elles ont beaucoup souffert des aléas du temps.  A vrai dire, de loin (et même de près) elles ressemblent plus à de grandes collines de terre sèche qu’a des monuments.  Néanmoins, il y règne ici une atmosphère particulière… on a envi d'y rester des heures!