Mar. 23, 2016

En route vers l'Amazonie

Après le Carnaval de Cajamarca, je prends la route de Lima où je passe quelques jours pas terribles. Lima, c'est une immense ville tentaculaire de 10 millions d'habitants, baignée dans la poussière, la pollution et le bruit constant des klaxons... Bref, rien de très intéressant en soi, mis-a-part le superbe quartier touristique de Barranco.

Je prends ensuite la direction de Pucallpa en passant par Tingo Maria, petit ville perchée sur les rives du fleuve, marquant le début de la "Selva" (jungle amazonienne). La végétation y est luxuriante et les environs magnifiques. J'arrive ensuite a Pucallpa, ville portuaire d'où partent la plupart des provisions pour Iquitos (ma destination).
Iquitos c'est une ville de 300.000 habitants, située au cœur de l’Amazonie, que l'on rejoint uniquement par bateau ou par avion. Vous l'auriez compris, aucune route ne relit Iquitos au reste du monde! C'est donc de Pucallpa que partent les "Lanchas", sorte de gros ferry sur lequel on embarque des tonnes de provisions et sur lequel se tasse environ 200 personnes, chacun accrochant son hamac là où il peut !

La Lancha, c'est un peu le bus amazonien quoi... Ou, l'étoile d'espérance pour les petits villages, complètement dépendant - qui sont approvisionné en route. On y dort collé et serré, les hamacs étant alignés les uns à côté des autres… certains préfèrent s’installer par terre sur une petite couverture... Le grand confort ! La traversée dure environ 3 jours et 3 nuits, et je dis "environ" car tout dépend des caprices du fleuve et des cargaisons a déchargé en route. De la même façon les départs sont plus ou moins aléatoires, on part uniquement lorsqu'on est plein à craquer. C'est la loterie quoi! Moi par exemple je suis parti Samedi... Sur le bateau de Vendredi!

Une fois lancée, cette grosse boite de conserve devient votre maison et vous entrez dans un monde a part. Le temps passe doucement, au rythme de la cloche annonçant les repas "frugaux". On passe l'ensemble de nos journées dans nos hamacs à papoter, lire et profiter du paysage irréel qui défile devant nos yeux. Nous glissons lentement, paisiblement sur le fleuve, nous rapprochant ainsi petit à petit du cœur de la forêt Amazonienne... Autour de nous, un océan de verdure à perte de vue, majestueux et indomptable.
Durant cet époustouflant voyage, je fais la connaissance d'Olivier et Maud, un couple de Français ayant vécu plusieurs années à la Réunion et connaissant Maurice. Entre nous le courant passe tout de suite et nous passerons l'ensemble de la croisière à discuter et partager nos histoires autour d'une petite belotte et de nombreux apéros.
Lorsque le bateau s'arrête dans les petits villages, c'est jour de fête! Pleins de femmes, hommes et enfants montent à bord, panier en mains, afin de nous vendre toutes sortes de choses... Des plats de poulet/ poisson frit en passant par les friandises et les boissons... Bref de tout! Ça hurle dans tous les sens se faufilant entre les hamacs ! C'est l'activité de la journée durant laquelle nous profitons pour acheter une petite glace afin de nous rafraîchir.

Cette croisière, c'est véritablement un moment magique, où rien d'autre n'a d'importance. Dure à décrire, dure à expliquer, pourquoi ? Cette simplicité… Est juste magique ! Un des gros coups de cœur jusqu'à présent.