Jul. 3, 2016

Le Salar d'Uyuni

Suite à Potosi, je prends – en compagnie de Christine, Carmel (Suisse) et Barbara (Brésil) la direction d’Uyuni, situé à quelques kilomètres du fameux « Salar d’Uyuni » ou désert de sel.
Uyuni c’est une petite ville pas très attirantes mais extrêmement touristique car c’est d’ici que partent la grande majorité des tours pour le Salar... les prix sont donc bien plus élevés que dans le reste de la Bolivie.
Nous y passerons la journée à chercher une agence et décidons finalement de ne pas partir pour les moins chères ayant entendu dire que leurs prestations sont vraiment en dessous des autres et que leurs chauffeurs sont souvent saoul… Le Salar étant le « joyau » de la Bolivie, nous décidons donc de payer un peu plus afin d’être sure de vraiment bien en profiter !

Le soir, nous dormons dans un petit hôtel assez sympa ou nous passerons la soirée à jouer aux cartes et boire quelques bouteilles de vins… si bien que nous déciderons de faire un stock pour le séjour dans le salar… histoire d’avoir de quoi se réchauffer hehe !

Le lendemain, c’est le début de la grande expédition : rendez-vous à 10 :30 à l’agence ou nous rencontrons Antoine et Manon (un couple de Français très sympa qui feront partie de notre groupe) ainsi que Hugo, notre chauffeur et guide pour les 3 prochains jours.
Les sacs sont installés sur le toit, nous nous tassons à l’intérieure de la Jeep, et hop c’est parti !

Nous prenons d’abord la direction du cimetière de trains… un paysage particulier et assez irréaliste ! Il ne manquait que quelques « Peaux-Rouges » pour qu’ont ce croit dans un western ! Séances photos à la Billy Kid - debout sur le train et cherchant les bandits à l’horizon - et premières parties de fou-rires avec le groupe !

Nous prenons ensuite la direction du très attendu salar. Nous y arrivons après quelques minutes de trajet, et la… s’étant devant nous… plus de 11.000 Km2 (plus de 5 fois Maurice) d’une étendu d’un blanc immaculé ! Un véritable océan de sel, situé à presque 4000 mètres d’altitude, aussi plat qu’une table de billard pour une épaisseur moyenne de 100 mètres… sa en fait du sel !

Le paysage est vraiment hallucinant, incroyable, extraordinaire, magnifique, irréaliste et tous les autres superlatif possible ! Il faut le voir pour le croire… c’est une autre planète !

En dessous de cette épaisse couche de sel ce trouve près de 70% des réserves mondial de Lithium qui ne sont – pour le moment – pas exploitées.

Nous passons donc la journée entière à sillonner cette étendue blanche. Je pense avoir réellement dit « c’est incroyable » une bonne centaine de fois ce jour-là, c’est un spectacle qui vous coupe le souffle. Nous déjeunons dans un hôtel entièrement fait de sel (mur, tables, bancs etc…) et nous arrêtons ensuite au beau milieu du Salar pour une séance photos durant laquelle les filles feront du Slackline sur mes lacés, Barbara essayera de nous souffler, nous chevaucherons un Lama lancé à toute vitesse, je me ferai attaquer part une banane géante et sauterai d’une casquette et d’un chapeau … Bref… de gros gros gros fou-rire ! Quelques « C’est incroyable » plus tard, Nous nous rendons finalement sur une des 62 « iles » que compte le Salar d’où nous verrons d’énorme cactus et aurons droit à une vue spectaculaire sur le salar et les montagnes avoisinantes.

De là, nous prenons ensuite la route d’un petit hôtel en dehors du salar pour y passer la nuit. L’hôtel est entièrement fait de sel… les murs, les lits, chaises, tables. Nous y passerons une soirée bien arrosée !

Le Salar… un paysage absolument irréaliste et indescriptible.